Hero Image
Doubles vitrages Saint-Gobain Glass
5 min

Tout savoir sur les vitrages Low-e

Le vitrage Low-e est au cœur des innovations en matière de construction durable. Essentiel pour améliorer l'efficacité énergétique en été comme en hiver, ce type de vitrage révolutionne les standards de confort et de performance dans les bâtiments modernes, rendant les espaces plus agréables tout en réduisant l'empreinte carbone.

Qu'est-ce que le vitrage Low-e ?

Le vitrage Low-e, ou vitrage à faible émissivité fait partie intégrante de la famille des verres à couches, qui intègrent des technologies avancées pour contrôler le transfert de chaleur à travers les fenêtres et baies vitrées. Les termes LOW-e, Fe (faible émissivité), et ITR (isolation thermique renforcée) sont des acronymes fréquemment utilisés pour désigner ce type de vitrage innovant.

Ces couches minces de métaux ou d’oxydes métalliques sont appliquées sur le verre, permettant de réfléchir la chaleur vers son origine, tout en laissant passer la lumière naturelle. Cela réduit considérablement la quantité d'énergie nécessaire pour chauffer ou refroidir l'espace, offrant ainsi une isolation thermique et un contrôle solaire renforcés sans compromettre la luminosité.

Le facteur Ug, ou coefficient de transmission thermique, est un facteur clé dans ce processus. Mesuré en Watts par mètre carré Kelvin (W/m².K), ce coefficient quantifie la capacité d'un vitrage à isoler contre les pertes de chaleur : plus le chiffre est bas, meilleure est l'isolation. Pour Saint-Gobain Glass, un vitrage Low-e performant doit présenter un Ug inférieur ou égal à 1.2 W/m².K, faisant de ces vitrages un choix incontournable pour toute construction ou rénovation visant l'excellence en efficacité énergétique.

Pourquoi choisir des vitrages Low-e ?

Opter pour des vitrages Low-e est un choix optimal pour tout projet de construction ou de rénovation visant l'efficacité énergétique et le respect de l'environnement. Ces vitrages sont spécialement conçus pour minimiser la perte d'énergie, ce qui s’interprète par une réduction significative des coûts de chauffage. Le principe est simple : moins d'énergie est nécessaire pour maintenir des températures confortables à l'intérieur, grâce à la barrière efficace contre les transferts thermiques que le vitrage Low-e propose.

En plus de l'amélioration de l'efficacité énergétique, les vitrages Low-e contribuent également à la protection de l'environnement. Ils réduisent la demande en énergie des bâtiments, ce qui diminue indirectement les émissions de gaz à effet de serre produites par les systèmes de chauffage et de climatisation. En choisissant des vitrages à faible émissivité, les bâtisseurs et les rénovateurs ne font pas seulement un choix économique et confortable, mais aussi un geste significatif en faveur du développement durable.

Quels sont les avantages des vitrages Low-e dans la rénovation et la construction neuve ?

Grâce à leur performance éprouvée, l'adoption de vitrages Low-e dans les projets de rénovation est de plus en plus courante, principalement en raison de leur capacité à améliorer le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). En intégrant des vitrages à faible émissivité, les propriétaires peuvent significativement réduire les déperditions thermiques à travers les fenêtres, un des principaux postes de perte d'énergie dans les bâtiments anciens. Cela se traduit non seulement par une meilleure efficacité énergétique, mais également par une valorisation du bien sur le marché immobilier grâce à un meilleur classement DPE.

Dans le contexte des constructions neuves, l’utilisation de vitrages Low-e est devenue une exigence pour respecter les normes de la réglementation thermique et environnementale actuelle, notamment la RE2020. Ces normes imposent des standards élevés en termes d’isolation et de performance énergétique, que les vitrages Low-e sont particulièrement bien placés pour atteindre. Leur capacité à minimiser les échanges thermiques entre l'intérieur et l'extérieur garantit que les nouvelles constructions peuvent répondre à ces critères stricts sans compromis sur le confort intérieur ou la luminosité.

Comment les vitrages Low-e contribuent aux labels de bâtiment durable ?

Les vitrages Low-e jouent un rôle essentiel dans l'obtention de labels de bâtiment durable, tels que LEED et BREEAM, qui valorisent les constructions à haute efficacité énergétique. Ces labels mettent en avant les bâtiments qui intègrent des technologies avancées pour réduire leur consommation énergétique et leur impact environnemental. La technologie de couches minces appliquée dans les vitrages Low-e réduit significativement les transferts de chaleur, améliorant ainsi la performance thermique. Ces vitrages peuvent encore recevoir d'autres couches qui optimiseront en plus le contrôle solaire. Un exemple notable est la gamme ECLAZ® de Saint-Gobain, qui combine faible émissivité et haute transmission lumineuse, offrant des performances énergétiques supérieures sans sacrifier la lumière naturelle :

  • ECLAZ® LUMI : maximise la lumière naturelle tout en améliorant l'isolation thermique ;

  • ECLAZ® ZEN : offre Un équilibre entre la perfection du confort thermique, un bon niveau de contrôle solaire et une excellente luminosité ;

  • ECLAZ® SUN : permet un contrôle solaire renforcé très efficace, réduisant le besoin en climatisation tout en laissant passer la lumière et en offrant aussi un confort thermique optimal en hiver.

Une attention particulière doit être apportée en toiture de véranda : en effet il convient de renforcer encore plus la protection solaire et on s’orientera plutôt vers un verre de la gamme COOL-LITE® de Saint Gobain, par exemple le COOL-LITE XTREME® 61/29.

Les vitrages Low-e sont incontournables pour toute construction ou rénovation visant la durabilité et la performance. Envisagez l'intégration de cette technologie avancée pour répondre aux normes environnementales actuelles et bénéficier d'une efficacité énergétique optimale.