11 min

Glossaire

A

Absorption énergétique Ae : Pourcentage d’énergie absorbée par le vitrage. Cette caractéristique permet de déterminer les risques de casse par choc thermique et la nécessité de tremper ou non le vitrage.

Allège : Partie d’une façade vitrée, généralement située sous une fenêtre. En allège, on utilise souvent des vitrages émaillés ou des vitrages de contrôle solaire rendus opaques pour respecter l’esthétique des façades.

Appréciation Technique Expérimentale (ATEx) : Une Appréciation Technique expérimentale est formulée par un groupe d’experts pour une technique innovante appliquée à un chantier particulier et bien identifié en l’absence d’Avis Technique.

Argenture : Opération qui consiste à déposer une couche métallique réfléchissante sur le verre pour obtenir un miroir. 

Argon : Gaz inerte incolore et inodore qui entre dans la composition du double vitrage pour augmenter sa performance thermique.

Autonettoyant : Propriété d’un verre revêtu d’une couche photo catalytique et hydrophile. La couche utilise la double action des rayons UV et de l’eau pour décomposer les salissures organiques et éliminer les particules minérales. Le verre reste propre plus longtemps et est plus facile à nettoyer. 

Avis Technique (AT) : Un Avis Technique est délivré par un groupe d’experts, à la demande d’un industriel, pour un produit ou un système de construction innovant, après instruction du dossier par le CSTB.

B

Barrière d’étanchéité du vitrage isolant : Produit, généralement à base de butyle, assurant l’étanchéité à la vapeur d’eau et aux gaz de l’espace compris entre les verres du vitrage isolant.

Barrière de scellement du vitrage isolant : Produit, généralement à base de polysulfure, silicone, polyuréthanne ou butyle hot-melt, assurant la tenue mécanique en périphérie du vitrage isolant.

Bilan énergétique : Ou U de bilan. Différence entre les apports et les déperditions thermiques au travers des vitrages et des fenêtres.

C

Caractéristiques énergétiques et lumineuses : Ou caractéristiques spectrophotométriques. Ensemble des valeurs de transmission, de réflexion et d’absorption du rayonnement solaire par les parois vitrées.

CE : Chaque produit Saint-Gobain commercialisé en France doit bénéficier d’un marquage CE

CEKAL : Association de certification des vitrages isolants attestant la conformité de ceux-ci à des critères de qualité préétablis.

Centre d’Essais du Bâtiment et des Travaux Publics : Le ceBTp réalise en particulier divers essais pour le second œuvre. il est également organisme de mesure et de vérification dans le cadre de la certification Cekal.

Centre Scientifique et Technique du Bâtiment : Le CSTB assure, entre autres, l’instruction des dossiers d’Avis Technique et d’Appréciation Technique expérimentale. Il est également organisme de mesure et de vérification dans le cadre de la certification CEKAL.

Choc thermique : Un écart de température important dans un vitrage, entre deux zones proches, peut engendrer des casses appelées communément : casses par choc thermique. L’utilisation de verre trempé ou durci diminue ce risque.

Coefficient Ug : Le coefficient Ug caractérise la performance d'isolation thermique des vitrages. Plus le coefficient est bas, plus la performance thermique est importante.

Couche peu émissive : Voir émissivité et peu émissif.

Couche pyrolytique : Couche obtenue par projection de composés métalliques sur le verre à haute température pendant le processus de fabrication sur float.

Couche réfléchissante : Couche déposée sur le verre et présentant une réflexion importante du rayonnement visible et/ou du rayonnement infrarouge. Appellation souvent utilisée pour désigner certaines couches de contrôle solaire.

Couche sous vide (ou couche magnétron) : Couche déposée sur le verre par projection de métaux ou de composés métalliques dans une enceinte sous vide.

Coupe-feu : Produit satisfaisant aux trois critères de résistance au feu : résistance mécanique, étanchéité aux flammes et aux gaz chauds ou inflammables, isolation thermique.

D

Daylighting : Mot anglais signifiant “éclairage naturel”, utilisé pour désigner des systèmes réorientant la lumière par réflexion sur des surfaces réfléchissantes et orientables. Ce système intégré aux vitrages permet une meilleure diffusion de la lumière à l’intérieur des locaux en évitant l’éblouissement.

Décibel (dB) : Le décibel est l’unité d’intensité du bruit.

Dépoli : Des techniques permettent de modifier l’aspect brillant du verre pour le rendre translucide (matage à l’acide, sablage).

Déshydratant : Produit, généralement du type “tamis moléculaire”, incorporé à l’espaceur du vitrage isolant pour assurer la déshydratation de l’espace d’air ou de gaz de ce dernier.

DPI : Initiales des termes anglophones désignant la résolution par point d’une image (Dots per inch).

E

E, Ei, EW : Symboles qui, associés à une durée, définissent le classement de résistance au feu.

  • E : critère d’étanchéité aux flammes et aux gaz chauds
  • I : critère d’isolation thermique pendant l’incendie
  • W : critère optionnel de limitation du flux calorifique maximum

EdR : Abréviation courante “d’Élément de remplissage”.

Émissivité : L’émissivité est une propriété de surface. Quand deux surfaces sont en regard l’une de l’autre et à des températures différentes, elles échangent de la chaleur par rayonnement. L’émissivité normale εndu verre est égale à 0,89; celle des couches peu émissives (en anglais low-e) peut atteindre 0,03. L’émissivité est une caractéristique essentielle pour la performance thermique des doubles vitrages. Plus l’émissivité du verre est basse, plus les pertes d’énergie par rayonnement sont réduites, plus la performance thermique du double vitrage est élevée.

Établissement Recevant du Public (ERP) : Bâtiments, locaux, enceintes ou autres structures dans lesquels les personnes sont admises soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque, ou dans lequel sont tenues des réunions ouvertes à tout venant ou sur invitation payante ou non.

F

Facteur solaire g : Somme de l’énergie solaire transmise et de l’énergie réémise vers l’intérieur à la suite de l’échauffement des verres par absorption énergétique. Plus le facteur solaire est bas, plus l’énergie solaire entrante sera faible.

Fanage : Altération dans l’éclat ou la fraîcheur d’une couleur (tissu, peinture, etc.).

Feuilleté : Voir verre feuilleté.

Float : Voir verre float.

Franges d’interférence (dites de Brewster) : Dans certaines conditions passagères d’éclairage, des phénomènes optiques peuvent se produire par combinaison des rayons réfléchis sur la surface des vitrages et donner lieu à l’apparition de franges colorées, appelées franges d’interférence (dites de Brewster).

Ce phénomène est dû à la parfaite planéité et au parfait parallélisme des faces du verre. Les franges d’interférence se déplacent lorsque l’on applique une pression au centre du vitrage. Ce phénomène de franges d’interférence n’est pas un défaut du vitrage. Les risques d’apparition sont réduits avec le vitrages de composition asymétrique.

Fusing : Fusion de verres de différentes couleurs permettant d’obtenir des effets décoratifs en relief.

G

g : Symbole du facteur solaire (anciennement FS).

H

Heat Soak Test (HST) : Dénomination anglophone. Traitement thermique complémentaire au verre trempé, destiné à éliminer la plus grande partie des vitrages présentant des risques éventuels de casses spontanées aléatoires du verre trempé thermiquement.

I

Immeuble de Grande Hauteur (IGH) : Constitue un immeuble de grande hauteur : tout corps de bâtiment dont le plancher bas du dernier niveau est situé, par rapport au niveau du sol le plus haut utilisable pour les engins des services publics, de secours et de lutte contre l’incendie, à :

  • plus de 50 m pour les immeubles à usage d’habitation, tels qu’ils sont définis par l’article r.111-1 du ccH ;
  • plus de plus de 28 m pour tous les autres immeubles. Fait partie intégrante de l’immeuble de grande hauteur, l’ensemble des éléments porteurs et des sous-sols de l’immeuble.

Indice d’affaiblissement acoustique cet indice caractérise les qualités de protection acoustiques d’une paroi pour un spectre de bruit normalisé (bruit routier par exemple). Plus cet indice est important, plus la protection sera grande

Isolation Thermique Renforcée (ITR) : Un double vitrage est dit à isolation Thermique renforcée (ITR) lorsqu’il intègre un verre à faible émissivité / Low-e.

L

 

Low-E : Appellation anglophone des verres à couche peu émissive (ou faiblement émissive, ou à basse émissivité). Voir émissivité et peu émissif.

M

Magnétron : Procédé de dépôt de couche sur le verre. voir couche sous-vide.

Marquage CE : Marque apposée sur le produit, sur son emballage ou sur les documents commerciaux d'accompagnement. Le Marquage CE matérialise la conformité d’un produit verriers aux exigences communautaires incombant au fabricant du produit.


P

 

Pare-flammes : Produit satisfaisant aux deux critères de résistance au feu re : résistance mécanique, Étanchéité aux flammes et aux gaz chauds ou inflammables.

Peu émissif : Propriété de surface permettant de réduire les échanges radiatifs et ainsi d’améliorer le coefficient Ug des doubles vitrages. Les verres utilisés sont des verres à couche à faible ou basse émissivité. 

Photocatalyse : Propriété de certains matériaux capables de dégrader des composés organiques à leur surface sous l’action d’un rayonnement UV.

PVB (polyvinylbutyral) : Film plastique assurant l’assemblage mécanique des composants verriers dans les verres feuilletés

PVB acoustique (polyvinylbutyral) : Film plastique spécifique, spécialement conçu pour renforcer l’isolation acoustique, assurant l’assemblage mécanique des composants verriers dans les verres feuilletés acoustiques. 

Pyrolyse : Procédé de dépôt de couche sur ligne float. Voir couche pyrolytique.

R

ra : Indice d’affaiblissement acoustique des bruits émis dans le bâtiment (ex. : conversation) et par le trafic aérien.

ra,tr : Indice d’affaiblissement acoustique des bruits émis dans le bâtiment et par le trafic routier.

rw : Indice d’affaiblissement acoustique pondéré (selon la norme eN 717-1). Les indices correcteurs c et ctr lui sont toujours associés dans les résultats des mesures acoustiques réalisées par les laboratoires : rw (c;ctr).

Réaction au feu : Qualifie la facilité que les matériaux ont à s’enflammer et donc à alimenter le feu (de A à F).

Réflexion énergétique Re : Pourcentage de l’énergie, issue de l’ensemble du rayonnement solaire, réfléchie par la paroi vitrée.

Réflexion lumineuse Rl : Pourcentage de la lumière visible, issue du rayonnement solaire, réfléchie par la paroi vitrée.

Règles Th-U : Règles de calcul des caractéristiques thermiques des parois de construction.

Rendu des couleurs : Le rendu des couleurs désigne l’effet de la lumière du jour transmise ou réfléchie par le verre sur la couleur des objets qu’elle éclaire.


S

Shading coefficient : Coefficient utilisé dans certains pays à la place du facteur solaire. Le Shading coefficient d’un produit s’obtient en divisant son facteur solaire g par 0,87. Le Shading coefficient est égal à 1 pour le verre clair de 3 mm d’épaisseur.

Spectrophotométrie : Voir caractéristiques énergétiques et lumineuses.

Sérigraphie : Technique de dépôt d’émaux sur le verre, partiel ou complet, à l’aide d’un écran textile ou par impression digitale.

Structural Glazing : voir VEC


T

Transmission énergétique Te : Pourcentage du flux d’énergie solaire transmis directement à travers la paroi vitrée.

Transmission lumineuse Tl : Pourcentage du flux lumineux transmis directement à travers la paroi vitrée.

Transmission UV : Pourcentage du flux de rayonnement UV (ultraviolet) transmis directement à travers la paroi vitrée.

U

Ug

Voir coefficient Ug


V

VEA (Vitrage Extérieur Attaché) : Mise en œuvre des vitrages par attaches ponctuelles fixes ou articulées.

VEC (Vitrage Extérieur Collé) : ou Structural Glazing, en anglais. vitrage mis en œuvre par collage périphérique sur un cadre métallique.

VEP (Verre Extérieur Pareclosé) : Vitrage mis en œuvre traditionnel-lement en feuillure avec pareclose.

Verre autonettoyant : Voir autonettoyant.

Verre bombé : Verre courbé par procédé à chaud dans un four, jusqu’à son point de ramollissement.

Verre cintré : Verre plan dont un bord est découpé en forme d’arc.

Verre durci (appelé parfois improprement “semi-trempé”) : Verre ayant subi un traitement thermique spécifique dans un four. ce traitement augmente sa résistance mécanique et sa résistance au choc thermique. cependant, il ne peut pas être considéré comme un produit de sécurité.

Verre électrochrome : Vitrage clair qui dispose d’un système pouvant le teinter et l’assombrir en fonction d’un champ électrique afin de gérer activement la lumière et la chaleur naturelles.

Verre émaillé : Verre dont l’une des faces est émaillée, entièrement ou partiellement, lors de l’opération de trempe.

Verre feuilleté : Assemblage de plusieurs verres recuits, trempés ou durcis, à  l’aide d’intercalaires (généralement en pvB) permettant d’apporter une protection des personnes et des biens ou augmenter le confort acoustique.

Verre float : Verre transparent obtenu selon le procédé “float” (le verre fondu “flotte” sur un bain d’étain en fusion).

Verre imprimé : Verre plan translucide obtenu par laminage de la coulée de verre entre deux cylindres qui impriment un motif en relief sur une ou sur deux faces.

Verre maté : La surface satinée est obtenue par le matage à l’acide d’une des faces du verre. 

Verre organique : Plaque plastique, plane, transparente ou translucide.

Verre recuit : Verre float classique obtenu en sortie de la ligne float. Au cours de sa fabrication, un refroidissement lent (recuisson) libère le verre des contraintes internes et permet les opérations de découpe et de façonnage. c’est donc un verre qui n’est ni trempé, ni durci.

Verre sablé : Le sablage du verre consiste à dépolir sa surface par projection de “sable” à haute pression.

Verre thermoformé : Verre mis en forme à très haute température, par fusion.

Verre trempé thermiquement : Verre ayant subi un traitement thermique dans un four de trempe. ce procédé augmente fortement sa résistance mécanique ou sa résistance au choc thermique. Sa fragmentation spécifique permet de considérer ce verre comme un produit de sécurité dans de nombreuses applications. 


W

Warm Edge : Terme désignant un “effet de bord chaud” réalisé par un intercalaire de vitrage isolant présentant une faible conductivité thermique.