Guide de choix des vitrages pour véranda

GUIDE DE CHOIX

Les vitrages pour véranda

Guide_veranda

Comparée à un bâti traditionnel, la construction d’une véranda se distingue par un coût de construction au m2 couvert plutôt appréciable. Installer une véranda constitue donc une des solutions les plus accessibles d’agrandissement de la maison.

Ouvrir le salon sur le jardin est, qui plus est, une opération très souvent réalisable avec peu de complexité. La véranda apporte un nouvel espace à vivre visuellement ouvert sur son environnement extérieur. Une véranda peut même s’avérer bénéfique pour la performance énergétique de la maison en captant des apports solaires participant au chauffage en période froide.

Le choix judicieux des vitrages est évidemment un élément fondamental qui permet d’obtenir beaucoup de lumière naturelle tout en conservant tous les conforts disponibles pour l’habitat (confort thermique, isolation acoustique, sécurité, facilité de nettoyage…).

Opter pour un vitrage Saint-Gobain pour votre véranda, c'est choisir la qualité, la performance et l'esthétique. Nos solutions de vitrage vous permettent de profiter de votre véranda tout au long de l'année, en assurant une isolation thermique et acoustique optimale, tout en laissant passer la lumière naturelle. 

 

Les principaux critères de choix des vitrages pour les vérandas :

  1.  Le confort thermique
  2. Le confort acoustique et la sécurité
  3. L’intimité et la protection des regards indiscrets
  4. La facilité d’entretien

Véranda et toiture : jouer avec le vitrage

Le puits de lumière

En matière d'aménagement intérieur, l'exploitation de la lumière naturelle est un critère essentiel pour créer des espaces à la fois esthétiques, énergétiquement efficaces et confortables. Le puits de lumière est une solution parfaite pour ceux qui cherchent à maximiser l'éclairage naturel dans leur véranda.

Avec un panneau en partie haute et basse, le puits de lumière diffuse une abondance de lumière naturelle dans votre espace.


Le puits de jour ou travée vitrée

Le puits de jour, aussi appelé travée vitrée, se positionne comme la solution de prédilection pour ceux qui souhaitent faire entrer un maximum de lumière naturelle dans leur veranda. Plus qu'une simple fenêtre, un puits de jour offre une diffusion constante et généreuse de la lumière naturelle le long de la pente de la toiture.


Les panneaux occultants

Que ce soit pour créer une atmosphère particulière ou adapter l'éclairage selon les besoins, avoir la capacité de moduler la lumière est un atout indéniable. C'est là que les panneaux occultants entrent en scène. Installés au niveau des puits de jour, ces panneaux vous permettent de laisser passer ou de bloquer la lumière selon vos envies, vous offrant ainsi un contrôle total sur l'éclairage de votre espace.

Les vitrages de toiture Saint-Gobain Glass sont la solution idéale pour votre puits de lumière. Nos vitrages sont conçus pour optimiser la distribution de la lumière naturelle tout en offrant une isolation thermique et acoustique supérieure. Ainsi, vous pouvez profiter d'un espace bien éclairé, paisible et confortable tout au long de l'année.

Le confort thermique

En toutes saisons, maintenir une température agréable dans une véranda en verre.

Pour le confort et les économies de chauffage, le vitrage à isolation thermique renforcée (ITR) est devenu le standard minimal pour équiper les vérandas.

En hiver, ce vitrage améliore le confort en minimisant le phénomène de paroi froide et protège la qualité de la structure en réduisant les condensations intérieures. Très appréciés pendant les jours plus ensoleillés, les vitrages ITR, qui intègrent parfois une fonction de protection solaire, réduisent les apports de chaleur tout en apportant une quantité de lumière naturelle importante bien qu’adoucie. Sans pour autant évoquer une véranda bioclimatique, utiliser des verres qui associent l’isolation thermique et la protection solaire reste un point clé pour réduire la surchauffe et l’éblouissement.

De par leurs grandes surfaces vitrées, les vérandas reçoivent la lumière naturelle et l’énergie solaire à profusion. Il est important de veiller à un contrôle solaire adapté qui permet de limiter les surchauffes provenant des façades ou des toitures soumises au rayonnement solaire.

Le choix des performances thermiques et solaires des vitrages est soumis à des critères différents pour les façades (orientés vers des points cardinaux spécifiques) et pour les toitures (soumises à un rayonnement solaire zénithal)

 

Le choix du vitrage pour les façades

L'orientation de la façade et la zone climatique sont deux facteurs déterminants dans le choix du vitrage pour les façades de la véranda. Pour les façades moins exposées au soleil (orientées vers le nord ou l'est), et particulièrement dans les zones climatiques froides à tempérées, un vitrage sans protection solaire peut être suffisant.  

En revanche, pour les façades exposées au sud et à l'ouest, et surtout dans les régions chaudes, il est préférable d'opter pour des vitrages à facteur solaire réduit, comme l'ECLAZ® SUN ou le COOL-LITE® SKN 165 pour les situations les plus exposées au soleil. 

 

Le vitrage chauffant EGLAS

Pour une véranda en verre, le vitrage chauffant EGLAS offre une solution de chauffage d'appoint ou principal très adaptée. Ce vitrage, qui s'intègre discrètement dans les châssis vitrés, diffuse une chaleur rayonnante agréable, sans courants d'air ni déplacements de poussières. De plus, l'utilisation d'EGLAS permet d'éviter l'installation de radiateurs encombrants, tout en offrant une chaleur douce et homogène dans l'espace de la véranda. 

 

Les vitrages de toitures

Le choix du vitrage en toiture s’établit selon des critères spécifiques. Étant donné que l’ensoleillement est toujours sensiblement zénithal, l’orientation de la véranda joue un rôle secondaire. La conception de la toiture, et notamment le ratio entre les parties transparentes et les parties opaques, constitue les éléments prépondérants.

Pour un simple puits de lumière placé dans une toiture opaque, on choisira, par exemple, un vitrage à protection solaire de type ECLAZ® SUN. A contrario, dans le cas d’une toiture fortement vitrée, un vitrage de type COOL-LITE® SKN 165 ou même COOL-LITE® SKN 145 est fortement recommandé pour limiter les apports solaires excessifs. En complément de la protection solaire, une ventilation efficace est également vivement recommandée.

En résumé, le tableau ci-dessous indique les vitrages préconisés en fonction de leur placement en façade ou en toiture et en fonction du rayonnement solaire qu’ils reçoivent :

Vitrage recommandé TL (%) Facteur g En façade En toiture
ECLAZ® ZEN 80 0,53 Très peu ou pas ensoleillée
ECLAZ® SUN 72 0,38 Moyennement ensoleillée Puit de lumière
COOL-LITE® SKN 165 61 0,34 Fortement ensoleillée -
COOL-LITE® SKN 145 41 0,22 - Très vitrée

 

Le confort acoustique et la sécurité

Protéger du bruit, des blessures et des intrus : les apports du verre feuilleté.

Le verre feuilleté est un élément de sécurité largement utilisé dans les vitrages de vérandas. Il est souvent recommandé pour réaliser la protection des personnes et des biens ou l’isolation acoustique. Dans certains cas, il doit même être obligatoirement mis en œuvre.

Cas des vitrages en toiture : l’utilisation de verre feuilleté en toiture est conforme à la réglementation en face intérieure des vitrages. Ainsi, en cas de casse, les débris de verre sont retenus par le feuilleté et ne tombent pas sur les occupants présents en contrebas.

Compte tenu des grandes dimensions des vitrages de façade, le verre feuilleté est également recommandé pour limiter les risques de blessures en cas de heurt, par exemple celui d’un enfant courant dans le jardin à proximité d’une véranda. Enfin, la véranda peut constituer une voie d’accès vers l’intérieur de la maison pour des cambrioleurs. Le verre feuilleté protège des intrusions en retardant significativement l’effraction d’un vitrage qui demeurera longtemps une barrière efficace et dissuasive contre les tentatives d’intrusion.

En complément de la sécurité, le verre feuilleté améliore l’isolation acoustique des vérandas :

• le vitrage utilisé en toiture apporte naturellement une isolation phonique contre les bruits d’impact (pluie et grêle) d’une efficacité remarquable ;

• le verre feuilleté avec un film « Silence » STADIP® SILENCE améliore l’atténuation des bruits de voisinage (passage de tondeuse à gazon…) ou de circulation routière. L’atténuation du bruit constatée est supérieur d’environ 3 à 5 dB par rapport à un verre monolithique ou un autre feuillé d’épaisseur identique.

L'intimité et la protection des regards indiscrets

Pour les façades situées en limite de terrain, ou les toitures en contrebas d’une fenêtre de la maison voisine, il est possible de se préserver des regards indiscrets en utilisant un vitrage translucide mais non transparent. Les verres imprimés ou dépolis réalisent parfaitement cette fonction : ils laissent passer la lumière, mais ne permettent pas de voir au travers des vitrages.

Une innovation pour une véranda : le vitrage PRIVA-LITE®  Une solution très surprenante permet de transformer un vitrage, selon ses désirs, d’un état transparent à un état simplement translucide. Le verre actif PRIVA-LITE® commute instantanément d’un état à l’autre sous l’action d’un courant électrique de très faible puissance. Il est ainsi possible à tout moment de faire un choix entre l’intimité ou la vision extérieure.

La facilité d'entretien

Avec de grandes surfaces vitrées parfois difficiles à atteindre (en toiture notamment), l’option BIOCLEAN® est particulièrement utile.

Un verre autonettoyant facilite l’entretien des vérandas en verre. L’option BIOCLEAN® est disponible en association avec tous les autres conforts (thermique, acoustique et sécurité).

 

CAS DES PERGOLAS

Des vérandas simplifiées de tinées (ou pas) à évoluer.

Par rapport aux vérandas, la question de l’isolation thermique des pergolas ou de l’affaiblissement acoustique des bruits de voisinage ne se pose évidemment pas. Les vitrages placés en toiture doivent néanmoins proposer une fonction de sécurité en retenant les débris de verre en cas de casse. Il est ainsi nécessaire d’utiliser un verre feuilleté de la gamme STADIP®.

Ce vitrage peut éventuellement intégrer une protection solaire de base (à choisir, par exemple dans la gamme COOL-LITE® ST). Cependant lors de la construction d’une pergola, le maître d’ouvrage peut également anticiper une future transformation en véranda par l’ajout futur de châssis et de vitrages de façade. Dans ce cas, il est judicieux de prévoir d’emblée des vitrages isolants en toiture.

Exemples de dimensionnement des vitrages selon le DTU 39 P4

Le dimensionnement des vitrages défini dans la DTU 39 prend en compte divers critères tels que :

  • la localisation des ouvrages ;
  • les zones de vent et catégories de terrains (villes, zones industrielles...) ;
  • les zones de neige normale (avec prise en compte de l’altitude) ou zones de neige exceptionnelles ;
  • la hauteur de bâtiment, etc.

Les abaques présentés ci-après ont pour objectif de donner des points de repère pour déterminer des épaisseurs de vitrage avec une approche simplifié . Elles ne sont pas exhaustives et ne donnent pas forcément la composition de verre la plus mince pour une situation donnée (le résultat proposé ici peut être majoré).

 

1. VITRAGE VERTICAL POUR FENÊTRES ET BAIES VITRÉES DANS LES CAS COURANTS

HYPOTHÈSES

  • Prises en feuillure sur 4 côtés,
  • Fenêtres situées dans les étages courants d’un bâtiment (à moins de 9 mètres du sol), hors région de montagnes.

Cas couverts

Pression de vent appliquée Péri urbain Rugosité de terrain IIIb Campagne Rugosité II ou bord de mer Rugosité 0

Zones 1 et 2 - Majorité de la France métropolitaine

1050 Pa 1800 Pa

Zone 3 - Quelques zones côtières

1250 Pa 2650 Pa

Nota : il appartient à l’utilisateur des abaques de dimensionnement de bien vérifier la valeur des charges climatiques à appliquer.

 

ENVIRONNEMENT PÉRIURBAIN EN RÉGION 1 ET 2 (CATÉGORIE DE TERRAIN III B)

Méthode

  • Déterminer la charge de vent (P) à appliquer : tableau N°2 du DTU 39 – P4 ;
  • Le dimensionnement (c’est-à-dire la composition du vitrage) dépend de la charge de vent appliquée, de la largeur et de la hauteur du vitrage. Il prend en compte la résistance mécanique et la flèche du vitrage.

Choisir une composition de double vitrage

Dans les exemples d’abaques suivants, en fonction de la longueur (L) et de la largeur (l) du double vitrage souhaité, il faut choisir des compositions égales ou supérieures à celle proposée.

Les abaques sont construits pour des doubles vitrages standards avec des verres monolithiques. Il est possible de remplacer un des verres par un verre feuilleté tel qu’indiqué dans le tableau ci-contre :

Double vitrage standard Épaisseur équivalente (eR) Double vitrage avec un verre feuilleté Epaisseur équivalente (eR)
4 - 16 - 4 5,56 4 – 16 – 33.2 6,34
6 - 16 - 4 6,94 4 – 16 – 44.2 7,53
6 - 16 - 6 8,33 6 – 16 – 44.2 8,92
8 - 16 - 6 9,72 6 - 16 - 55.2 10,10
8 - 16 - 8 11,11 8 – 16 – 66.2 11,49

Nota : chaque composition monolithique figurant dans le tableau ci-dessous peut être remplacée par une composition avec une face feuilletée dont l’épaisseur équivalente est supérieure.

 

2. VITRAGE DE TOITURE DE VÉRANDA

HYPOTHÈSE

  • Prise en feuillure sur 3 côtés (le bord libre est un petit côté) ;
  • Tous les vitrages de toiture ont une face intérieure en verre feuilleté ;
  • L’ouvrage recevant les vitrages est situé à une altitude inférieure ou égale à 200 mètres.

Méthode

  • Déterminer la charge climatique la plus importante parmi les 3 charges suivantes :
    • charge de vent ;
    • charge de neige normale ;
    • charge de neige exceptionnelle, le cas échéant.

Pour une véranda localisée dans une ville de région parisienne, à 150 mètres d’altitude, ou à Orléans par exemple, la ville se trouve en région de vent 2, en zone urbaine la charge de vent applicable est de 1050 Pa. La région de neige est la région A1.

La charge de neige au sol normale (Sk ) est de 450 Pa. Il n’y a pas de charge de neige au sol exceptionnelle en région A1.

Cette charge doit être majorée d’un coefficient μ) qui tient compte du risque d’accumulation de neige sur le vitrage.

Dans le cas d’une toiture de véranda, prendre un coefficien μ de 1,6, considérant une faible pente de toiture et la possibilité d’accumulation de neige entre le toit de la véranda et le mur de la maison attenante.

La charge de neige normale s’établit à 450 Pa x 1,6 = 720 P.

La charge de neige applicable est définie par une ormule de calcul du DTU 39 : Neige normale : P2 = 3,75 x (S1 + PP), où PP est le poids propre du vitrage.

  • Par hypothèse, avec un vitrage de composition 6 x 55.2, prendre un poids propre PP de 40 Kg/m2 , appliquer donc un poids propre de 400 Pa.
  • D’où P2 = 3,75 x (720 + 400) = 4200 Pa.
  • La charge retenue sera de 4200 Pa, correspondant au cas le plus défavorable. Le choix de la composition peut s’effectuer à partir de l’abaque ci-dessous en fonction de la largeur du vitrage.

La longueur maximum est de 3000 mm.